top of page
Rechercher

Décembre 2023



Le soleil se couche sur les dernières heures de l'année en cours. Au bout du chemin, la nouvelle année s'en vient. C'est souvent l'heure des bilans, des introspections, des remises en cause, des réflexions diverses et variées. Et c'est aussi l'heure d'ouvrir une porte sur le futur, d'aller de l'avant, de penser plus loin que le bout de son nez!


Ce mois est passé comme un éclair. Nous avons à peine vu le ruban du temps se dérouler devant nous que nous étions à la fin de l'année. Les activités diverses ont bien rempli notre emploi du temps. La préparation des fêtes avec son concert de rencontres sociales, d'échanges et d'organisation, de joie et bonheur, concourt à mettre en place des moments forts entre nous et nos proches.


Ce fut le mois des visites d'ami-es et de la famille, des fêtes et des moments pour festoyer. Noël vert est arrivé sans doute un peu trop vite. Nous n'étions pas prêt-es, comme d'habitude. C'est tous les ans la même chose. On se promet bien de ne pas refaire les mêmes erreurs l'année suivante et de s'organiser en conséquence, mais non! impossible! on s'y prend trop tard, on veut en faire plus, mieux et on est en retard. Qu'à cela ne tienne, ce fut quand même du bonheur en barre. Le niveau d'entre-aide impressionnant qui règne ici a laminé toutes les difficultés pour faire place à la joie pure.


Cette année, les sorties pédestres furent plus présentes qu'à l'ordinaire. L'absence de neige sur les chemins permit à de nombreux cohabitien-nes de pratiquer longtemps leur marche journalière à la grande surprise des chevreuils qui ne pensaient pas rencontre autant d'humain sur leur territoire à ces dates d'habitude plus neigeuses. À force de cohabitation proche, nous sommes sur le point de les identifier individuellement. Notre présence n'est, de toute évidence, plus une menace pour ces magnifiques habitants de notre forêt.


Cette cohabitation nous réjouit et nous inquiète tout autant. Si ces bêtes majestueuses ne craignent plus l'humain, elles deviennent de fait une proie facile pour les chasseurs qui ne manquent pas sur les terres avoisinantes. Dilemme cornélien s'il en fut et que nous n'avons pas encore tranché, hélas. Qu'il est donc compliqué de vivre avec et dans la nature pour ces pauvres humains déracinés!


Mais faisons fi de la tristesse, de la mélancolie et jetons-nous tête baissée dans le maelström festif qui va nous accompagner pendant le changement d'année.


À toutes et tous nous vous souhaitons de belles fêtes et nous vous retrouvons l'année prochaine, en 2024.



94 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page