top of page
Rechercher

Juin 2023


Bonjour les ami-es du Cohabitat!


Le mois de juin est passé comme une fusée. Nous n'avons rien vu venir. Tout s'enchaine, jour après jour. Nous avons vraiment parfois l'impression de perdre le contrôle, ce qui n'est pas peu dire. De plus les aléas météorologiques se succèdent par chez nous.

Le plus impressionnant que nous ayons vécu et l'envol incontrôlé des toiles de jardin. Deux des toiles qui recouvrent les jardins sont montés dans le ciel, décrivant des arabesques folles dans l'azur éblouissant pour se reposer à l'orée du verger. Nous avons pu les récupérer et les remettre à leur place. Après. une petite frayeur quand même. Elles se dirigeaient droit vers la 138 à quelques dizaines de mètres du sol. Imaginer qu'elles se déposent sur l'asphalte nous a fait passer un très mauvais moment. Une micro tornade est la cause de tout ce chamboulement.


L'installation de nos deux derniers ménages suit son cours. Leurs maisons arrivent dans la dernière ligne droite. Les détails s'organisent bien et le chantier progresse. De vrais petits lutins de la construction! Le sentiment de fin d'étape est très présent dans nos rangs. Voilà quand même quatre ans que la première pierre fut posée par nos fondateurs. Quelle épopée! Nous prévoyons une journée spéciale pour fêter l'événement comme il se doit.


L'aménagement du poulailler actuel permet de maintenir les poules à l'abri en cas d'intempérie majeure. C'est encore loin d'être idéal, mais de menus travaux ont permis de maintenir un lieu de vie correct pour nos gallinacés. D'ailleurs elles nous le rendent bien en alignant dix oeufs tous les matins dans les nouveaux pondoirs plus confortables. Ainsi et avec l'aide de la voisine qui, en plus de faire du maraichage, élève aussi quelques poules, nous arrivons presque à nourrir notre petit monde.


Notre excavateur en chef attend impatiemment que le terrain sèche suffisamment pour commencer les travaux de nivelage du terrain. Il faut dire que les dernières machines de chantier combinées avec les pluies continues ont créé un bourbier sans nom autour des habitations de la partie ouest du projet. Ces habitants rivalisent d'ingéniosité pour se déplacer quand même. Les palettes de chantier, les résidus de bois divers et variés se disputent l'honneur de transporter les habitants du coin. Mais bon, l'efficacité n'est pas toujours au rendez-vous. Essayez de maintenir un enfant propre dans ces conditions relève de la gageure!


Ceci dit, l'été arrive quand même et déjà l'organisation de vie change sur le site. On entend parler de vacances, de déplacements, de visites à l'extérieur. Bref, le besoin de répis est là. Accueillons-le.


À bientôt!.


121 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page