top of page
Rechercher

Mars 2023

Dernière mise à jour : 11 mai 2023


Bonjour les ami-es du Cohabitat


Ce mois-ci deux événements importants pour la vie du Cohabitat ont eu lieu. Le premier, presque une routine maintenant mais qui laisse place aux surprises quand même, l'eau d'érable coule. Le deuxième est un jalon très important dans la vie de notre projet. Je parle ici de l'arrivée, de l'accueil comme membres permanents des deux derniers ménages qui complètent ainsi la boucle de création du rêve.


Parlons de l'eau d'érable. C'est cette année la quatrième saison d'évaporation. On sent très fortement que l'expérience acquise aide à la fluidité du processus. La somme de travail nécessaire au bon déroulement de l'opération n'en est pas moindre pour autant. Souvent, lorsqu'on pense au sirop et à ses produits dérivés comme le beurre ou la tire, on imagine des conserves, des pots remplis de substances toutes plus délicieuses les unes que les autres, on pense à des recettes de cuisine, aux regards lumineux des "dents sucrées" qui se délectent de la consommation du nectar.

On oublie pourtant la somme de travail colossale que demande la fabrication de ces produits transformés. Juste pour se remémorer de temps en temps la quantité de travail que cela représente, pensons à l'entretien de la forêt pour que les érables soient en santé, au bûchage nécessaire à la production du bois qui va alimenter l'évaporateur, au transport et cordage du bois. Pensons aussi à l'entretien des différents outils incontournables, les cuves qu'ils faut nettoyer, les tubulures et autre morceaux de "plomberie" qu'il faut désinfecter mais en mode "bio", l'évaporateur qu'il faut entretenir et pratiquement remettre à neuf avant chaque saison. Les pannes où l'on fera cuire l'eau d'érable. La presse qui va clarifier le sirop, le bain-marie pour stériliser le produit final, la sertisseuse pour fermer hermétiquement les conserves pleines.

La transformation nécessaire pour fabriquer de la tire et du beurre à partir du sirop. Une autre étape et d'autres outils. Ah! oui, j'oubliais, la mise en boite des conserves. La mise en marché avec les outils de commande, le suivi des client-es, les livraisons.

C'est essoufflant non! Heureusement que maintenant beaucoup de personnes mettent la mains à la pâte, que chacun-e se forme sur une ou plusieurs étapes du processus. On peut se remplacer facilement les un-es les autres en fonction de nos disponibilités horaires. La saison qui dure quand même autour de 4 semaines, devient beaucoup moins fatigante pour tout le monde.


Changeons de sujet. Les membres de la collectivité maintenant.

Lançons la grande nouvelle dans l'univers : nous sommes douze ménages!

Le rêve a pris corps, il est devenu réel. C'est une réussite totale. Lorsque les deux derniers ménages ont accepté d'embarquer dans l'aventure en tant que membre permanent, il a plané comme un silence bizarre. Était-ce vrai!, était-ce enfin arrivé! Nous sentions tous et toutes que quelque chose d'important venait de se passer. Nous retenions notre joie pour ne pas déranger ce moment intense et unique. Il faut bien avouer que nous n'avons pu la retenir très longtemps!!! Et ce fut l'explosion.

Tous les moyens de communication se sont mis en branle. Courriel, texto, téléphone, visite, rencontre, tout fut prétexte à effusions. Il parait même qu'une grande fête se prépare, mais je ne le dis qu'à vous, c'est encore un secret, il ne faut pas l'ébruiter ...

Les grandes joies ont le pas lent! Après trois longues années de travail, d'efforts, de peines, de joies, de bonheurs, d'incertitude, de doutes, d'amour, voilà que nous sommes arrivé-es au premier jalon fondateur de notre projet. Une belle collectivité de personnes diversifiées vivent sur un même site, se voisinent, s'entraident, partagent, se parlent, se respectent, construisent. Il en est même qui font des enfants!


Ainsi se déroula notre mois de Mars. On s'en souviendra de celui-là!




137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page