top of page
Rechercher

Novembre 2022

Dernière mise à jour : 24 déc. 2022


Bonjour les ami-es du Cohabitat!


Novembre achève, Noël s'en vient, de nouveau les enfants s'énervent, bon, pour être tout à fait honnête, certains parents aussi!


Le village se calfeutre sous son manteau de neige, tranquillement, lentement. Les bruits s'estompent, les déplacements sont plus feutrés. On se surprend à parler à voix basse, un murmure que le vent emporte, pour ne pas déranger la quiétude du lieu, pour respecter la nature qui nous accueille.

N'allez pas croire que la vie s'arrête pour autant. Non, elle se transforme. Côté extérieur, les enfants sont toujours présents. Emmaillotés dans les habits de neige, ils et elles utilisent toutes déclivités pour se lancer tête baissée dans les penses enivrantes, toutes les pentes imaginables.

Un simple tas de terre légèrement couvert de neige fera l'affaire. Mais le chemin qui mène à l'érablière est beaucoup plus intéressant. Une longue descente avec virages et des sillons creusés par le quatre roues qui maintient les luges dans le chemin, voilà un terrain de jeu à la hauteur de leur soif d'exploration des lois de Newton.


Le chantier a repris vie après quelques mois de sommeil proche de l'hibernation. Un bruit court que des maisons seraient livrables avant Noël ... Le suspens est à son comble! En tout cas ça avance. Même si visuellement, vu de l'extérieur les changements sont minimes, l'intérieur par contre se transforme à grande vitesse. Les cloisons, les murs, la plomberie, l'électricité, la peinture, les escaliers, tout bouge. Les corps de métier se succèdent dans un balais technique qui ravit les futur-es occupant-es. Je ne sais pas pourquoi mais il semblerait bien que tout le monde ait envie de rentrer chez soi pour les fêtes. Ah! les mythes! difficile de s'en départir.


Les poules sont aussi dans leur maison d'hiver. Les premières neiges ont permis de tester le bien-fondé du modèle que nous avons choisi. Pour le moment tout fonctionne à merveille. Après la première frayeur suite à la première neige, tout est rentré dans l'ordre. Mais quelle frayeur? Et bien c'est simple, la première neige s'annonçait comme une couche légère et sans danger. Alors le gardien des poules a laisser les cocottes choisir si elles voulaient ou non batifoler dans la blancheur.

Deux aventurières décidèrent que quelques flocons ne les arrêteraient pas. Bien mal leur en pris! Elles partirent donc à la découverte de cette nouvelle substance bizarre et froide sans mesurer le danger. Lorsque, un peu inquiet à la vue de la couverture neigeuse en augmentation le gardien des poules partit vérifier que tout le monde était bien rentré à la maison, quelle ne fut pas sa surprise de ne trouver que deux poules dans l'enclos couvert. Il descendit rapidement vers les lieux habituels de pâturage des gallinacés sans trouver aucune des deux manquantes.

Le front barré d'une ride d'inquiétude digne d'un papa poule, il fut interpellé par le voisin qui, un sourire en coin, lui demanda tout de go "cherches tu deux poules?"

Le bon samaritain les avaient mises à l'abri dans son garage alors qu'elles étaient perdus dans la neige jusqu'au cou, c'est le cas de le dire. L'épisode s'est bien terminé mais depuis les poulettes ne sortent plus de l'enclos abrité. Prochaine sortie, au printemps!


L'autre élément qui à beaucoup changé depuis l'arrivée de l'hiver est la façon dont se déroulent les rencontres entre les cohabitien-nes. Autant à l'été le monde s'éparpille qui dans le verger, qui dans le bois, qui sur la terrasse, autant à l'hiver, le foyer de la maison commune devient le point de ralliement obligé. La douce chaleur généreusement distribuée par le foyer qui brûle le bois tombé de l'érablière, la profondeur des fauteuils qui incite au repos, la présence bienveillante des voisin-es qui met de la joie dans toutes les têtes, tout concourt au bonheur du lieu.

Nous retrouvons les rythmes ancestraux de l'hiver. La douceur, la lenteur, la communication, le bien-être en fait. Il est presque dommage que l'hiver ne dure que quelques mois... Enfin, disons que cet avis n'est pas forcément partagé par toutes et tous!


Alors, le Cohabitat va son petit bonhomme de chemin sans trop de cahots. Une belle communauté est en train de naitre et faire partie de l'aventure est vraiment un privilège apprécié par toutes et tous. À ce propos, si cela vous intéresse, nous avons encore deux maisons qui recherchent des habitants, contactez-nous!


Bon hiver à tout le monde!

186 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page